Comment utiliser la dynamique de groupe et pourquoi est-elle nécessaire pour les enseignants?

Les raisons d’une dynamique de groupe pour les enseignants ne manquent pas. Un nouvel enseignant est-il venu à l’école ? Ou vous voulez simplement recommencer l’année scolaire à zéro ? Quelle que soit l’alternative, cette approche pourrait bien fonctionner. Les activités de groupe sont de bons outils d’intégration et aident à développer plusieurs compétences comportementales importantes. Mais si vous n’êtes pas créatif et que vous n’avez aucune idée de l’exercice à mettre en œuvre, vous n’avez aucun problème.

Quelles sont les dynamiques de groupe pour les enseignants ?

Les dynamiques sont des activités récréatives qui peuvent être conçues et réalisées pour différents publics. Lorsque ces pratiques s’adressent aux enseignants, elles ont des buts spécifiques qui sont généralement liés au défi d’être un éducateur.

Pourquoi la dynamique de groupe pour les enseignants ?

Il y a de nombreuses raisons de rendre un groupe dynamique pour les enseignants. Comme d’autres professionnels, les maîtres doivent se sentir motivés pour exercer leurs fonctions, en transmettant à leurs étudiants toutes les connaissances qu’ils portent. S’il ne suffisait pas d’avoir cette mission difficile, les éducateurs souffrent de dévalorisation et de manque de reconnaissance. Toute forme d’incitation est donc la bienvenue.

Quand faire de la dynamique de groupe pour les enseignants ?

Il existe plusieurs moments propices pour réaliser une dynamique de groupe pour les enseignants. Idéalement, tout le monde, ou du moins la grande majorité du corps enseignant, devrait être présent pour participer aux activités. Il est donc conseillé de programmer l’activité un jour où le quorum des participants est important.

Réunion pédagogique

Lors d’une réunion pédagogique, par exemple, il ne manque pratiquement aucun enseignant. Après tout, c’est lorsque toutes les directives d’enseignement pour l’année scolaire sont définies que vous commencerez ou que vous vous rencontrerez au cours du semestre pour évaluer la progression des classes.

Début de l’année scolaire/rentrée des classes

Le retour en classe est un autre bon moment pour faire la dynamique avec les professeurs. Après une période de repos bien méritée, les éducateurs arrivent avec leurs batteries rechargées et motivés pour commencer un nouveau voyage. C’est également pendant cette période que les nouveaux collègues se présentent. Et rien de mieux qu’une activité d’intégration pour qu’ils se sentent adaptés et connectés le plus rapidement possible.

Comment créer une dynamique de groupe pour les enseignants ?

Outre le choix du moment idéal pour réaliser l’activité – pour autant qu’il y ait le plus grand nombre de participants possible – un autre facteur important dans la planification de la dynamique est la réflexion. Elle ne s’affirmera que si elle a des buts clairs et un calendrier visant à atteindre les résultats préétablis.

Exemples de dynamiques de groupe pour les enseignants

Quel est le but de votre dynamique ?

Dynamique du bateau

Dans cette activité, l’objectif principal est d’améliorer la communication entre les participants, afin que la compétence puisse être utilisée avec excellence avec les élèves. La dynamique consiste à diviser les enseignants en équipes composées d’un même nombre de membres. Idéalement, chaque équipe ne devrait pas compter plus de quatre membres, afin de rendre le défi plus intéressant. Pour jouer, les seuls objets nécessaires sont des feuilles de bricolage, qui serviront à construire les bateaux et un minuteur pour marquer le temps. Chaque équipe devrait recevoir une dizaine de feuilles au total. L’activité commence lorsque l’organisateur transmet les instructions sur la façon dont le bateau doit être créé (taille approximative, nombre de feuilles à utiliser, entre autres informations pertinentes) et explique comment la course sera divisée. La dynamique a une durée totale de 10 minutes, mais elle est divisée en trois intervalles de temps. La première est de trois minutes, pendant lesquelles aucun membre de l’équipe ne doit communiquer avec les autres, sauf par des gestes et des mimiques. Au cours des trois prochaines minutes, une seule personne de chaque équipe pourra parler et donner des conseils aux autres. Enfin, dans le temps qui reste, la conversation est libre entre tous. Il appartient à l’organisateur d’avertir de la fin de chaque pause, ainsi que de la fin de l’activité. Lorsque le temps sera écoulé, il y aura un vote pour choisir quel bateau a été le mieux produit, et l’équipe ne pourra pas élire son propre travail. Plus que de définir un gagnant, l’objectif principal du jeu est de discuter des difficultés de communication et de ce qu’ils ont appris de ce défi.

Trouver un nouveau métier

Chaque profession a ses particularités et ses revers. En savoir un peu plus sur les autres professions aide à valoriser encore plus les tâches, car chaque travailleur traverse également des difficultés et ne renonce pas. Pour réaliser cette dynamique, il faut des papiers pliés portant le nom de professions inhabituelles. Vous êtes libre d’utiliser votre créativité pour créer les travaux manuels les plus drôles possibles : peintre en plinthes, dentiste pour oiseaux, pédicure pour hippopotames, etc. Chaque participant doit choisir une profession au hasard et faire une courte présentation, en parlant des défis de cette profession. Les autres enseignants peuvent poser des questions pendant l’exposition pour rendre la dynamique encore plus intéressante. Lorsque tout le monde a présenté ses nouvelles professions, il est intéressant d’ouvrir un espace de débat, dans lequel on peut parler des défis de l’enseignement, surtout aujourd’hui.

La dynamique des miroirs

La dévaluation est peut-être le principal problème auquel est confrontée la classe des enseignants. Et la dynamique du miroir cherche à répondre exactement à cette question. Pour jouer, vous avez besoin de boîtes fermées avec un miroir à l’intérieur. Le nombre d’objets doit être le même que le nombre de participants. Autrement dit, aucun éducateur ne devrait être sans boîte. L’activité commence lorsque tout le monde est assis en grand cercle et attend les conseils de l’organisateur. Toujours avec leurs boîtes fermées, un à un les maîtres se lèvent et passent devant les autres. Après le signal, celui qui est debout doit ouvrir la boîte et parler de la personne qui voit. Ceux qui sont assis et n’ont pas encore regardé dans leur boîte deviennent curieux de savoir qui ils sont et attendent anxieusement leur tour. Quand elle arrive, c’est cette surprise. La personne qui apparaît à l’intérieur de la boîte est vous-même et maintenant. Vous devez exercer votre connaissance de vous-même et parler un peu de vous. À la fin de la dynamique, chacun devrait parler un peu de ses collègues, pour montrer que les autres apprécient aussi leur travail.

Personne n’est seul

Obtenir la reconnaissance d’un collègue de travail n’a pas de prix. Savoir que l’on peut compter sur elle offre alors une sécurité indescriptible.

Pour assembler la dynamique, les seuls objets nécessaires sont quelques ventes. Le jeu commence par le fait que tous les participants ont les yeux bandés et sont conduits dans des salles différentes de l’endroit où ils se trouvent – il n’y a pas de problème pour emmener plusieurs personnes au même endroit. Après un bip, chacun doit essayer de revenir au point de départ – les yeux bandés. Pour accomplir cette mission, le dialogue est libre et les éducateurs peuvent s’entraider pour mener à bien la tâche. Lorsque tout le monde a atteint le point de départ, l’organisateur peut proposer un câlin collectif pour renforcer le fait qu’ensemble, ils ont atteint le but proposé. Une roue de conversation qui traite de la confiance, de la collégialité et de l’empathie est également la bienvenue et peut aider.

Dynamique du papier pétri

Les enseignants sont habitués à manipuler des feuilles de papier tout le temps. Ce sont des livres, des évaluations, des bulletins… Par conséquent, rien de plus juste que d’utiliser cet objet si présent dans vos routines pour construire une autre dynamique. L’activité consiste à distribuer des petits morceaux de papier aux participants et à leur demander d’aimer ces feuilles. Ensuite, le formateur doit demander aux éducateurs de les abandonner. La relation qui doit être faite maintenant est avec les actions. Une feuille écrasée ne sera plus jamais la même. Les marques seront toujours là. Il est impossible de revenir en arrière et changer le comportement. Ce qui a été fait est du passé et il faut assumer les conséquences de ses actes. Mais plus que cela, il faut réfléchir à deux, trois fois, avant d’agir sur une impulsion, dans le but d’éviter autant que possible le repentir.

Petites annonces

Vous travaillez peut-être avec un collègue depuis des années, mais le connaissez-vous vraiment ? Grâce à la dynamique des petites annonces, il est possible de lever ce doute. Et le meilleur : il est très facile à jouer. Juste des stylos et des feuilles de papier. Sous le signe de l’organisateur de l’activité, chaque enseignant doit rédiger une publicité sur lui-même – mais sans y mettre son nom – proposant des cours particuliers ou des cours préparatoires. La description doit contenir certaines caractéristiques comportementales et les points forts du professionnel. Une fois que cela est fait, toutes les petites annonces doivent être mises au mur et les collègues ont un temps limité pour essayer de trouver qui est qui. À partir des résultats, chacun devrait réfléchir à des solutions pour que tous puissent mieux se connaître et apprendre à compter les uns sur les autres. La dynamique de la caserne est un jeu très divertissant, qui fonctionnera à l’attention des participants. Il n’est pas nécessaire de jouer avec un objet particulier – bien que certaines chaises puissent faciliter l’activité. Le jeu commence avec la distribution par l’organisateur de plusieurs brevets militaires aux enseignants. Pour cela, il faut suivre la hiérarchie de l’armée. Au cas où vous ne connaîtriez pas l’ordre : soldat, caporal, sergent, sous-lieutenant, premier lieutenant, capitaine, major, lieutenant-colonel, général et maréchal.

Une fois les brevets distribués, une personne est choisie pour commencer et doit dire son grade et qui était absent de la revue du bataillon : « Le colonel a passé le bataillon et a remarqué que le sergent était absent », par exemple. Dans ce cas, la personne qui occupe le poste de sergent doit accuser un autre collègue, etc. Si quelqu’un prend trop de temps ou manque son rang, cette personne est « déclassée » et prend le rang immédiatement précédent. La plaisanterie peut durer aussi longtemps qu’elle dure. Un bon moment pour conclure est celui où il n’y a presque plus d’erreurs. C’est un signe que les enseignants sont attentifs et très concentrés.

Combat de coqs

Ce n’est pas parce que la classe des enseignants doit rester unie pour chercher à se faire apprécier qu’une saine compétition ne peut pas bien tomber. Le combat de coqs dynamique contribue à encourager ce climat de rivalité positive entre collègues. Pour jouer, il faut du papier, un stylo et une sorte de colle – peut-être même du ruban adhésif. En possession du matériel, l’organisateur doit diviser les éducateurs en deux équipes. En ligne, les deux premiers de chaque groupe doivent participer au duel. Toutefois, avant le premier coup de sifflet, une préparation préalable est nécessaire. Chaque équipe doit coller un mot secret sur le dos du « coq » de l’adversaire sans que les autres ne le voient. Une fois que cela a été fait, les participants au combat doivent mettre leurs bras derrière eux et les maintenir ainsi jusqu’à la fin du combat. Le combat est terminé lorsque l’un des coqs découvre ce qui est écrit sur le dos de l’autre. Pour cela, bien sûr, vous ne pouvez pas utiliser vos mains. L’activité s’appelle « combat de coqs » car les mouvements que chaque participant effectue sont assez similaires à ceux des oiseaux de ce type de rennes, ce qui est interdit par la loi.

Technique de sortie

Tout le monde à ses peurs et les situations qui les paralysent, qui ne laissent aucune issue. Cette dynamique est une façon symbolique de traiter ces problèmes et d’essayer de surmonter les difficultés. La plaisanterie, en soi, ne nécessite aucun objet supplémentaire : il suffit de la volonté et de la bonne volonté des participants. Le jeu commence par la formation d’un petit cercle fermé dans lequel chaque enseignant doit entrelacer ses bras avec ses collègues à ses côtés, de manière à laisser la roue pratiquement impénétrable. À la demande de l’organisateur, un des éducateurs doit lâcher prise, se rendre au milieu du cercle et, pendant cinq minutes, essayer de sortir de là. Ça vaut tout, de sauter par-dessus les gens, de passer sous leurs bras, d’essayer de briser les chaînes formées. Enfin, l’objectif est d’être aussi créatif que possible pour trouver des solutions à la situation dans laquelle vous vous trouvez.

L’exercice de dynamique et de motivation du groupe

Il y a différentes raisons de réaliser une dynamique de groupe. L’un des principaux objectifs est sans doute le développement de la motivation. Les activités ludiques sont de bons outils pour retrouver une valeur personnelle et professionnelle, car elles permettent de redécouvrir son importance dans un contexte donné. Souvent, dans une telle dynamique, les participants apprennent des choses sur eux-mêmes qu’ils n’auraient jamais imaginées. L’exemple, l’échange d’expériences et le regard sur l’autre stimulent également cette recherche de notre force passée.

Le coaching comme instrument de motivation

La dynamique de groupe est une alternative pour stimuler la motivation des gens, mais ce n’est certainement pas la seule. Une autre voie possible, qui peut même être parallèle à la dynamique, est le coaching. En fait, pour passer de la stimulation du développement, c’est la bonne méthodologie. Grâce à elle, la personne coachée pourra travailler sur sa connaissance de soi et ainsi aller à la recherche de la maximisation de ses compétences comportementales. En connaissant vos points forts et vos points à améliorer, vous pourrez vous concentrer sur ce qui compte vraiment et vous rapprocher de plus en plus de vos objectifs.

Le rôle de l’entraîneur dans le développement de l’équipe

Lorsque vous suivez un cours de Leader Coach, vous remarquerez cette transformation dans la pratique. Avec le soutien de la méthodologie, vous pouvez tirer le maximum de votre équipe, en assurant son développement permanent. Après tout, c’est le rôle du vrai leader.