Découvrez les 7 défauts du naturel et bio

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs « Pourquoi pas naturel ? » organisé par le blog Forme et bien-être. Si vous avez lu et apprécié cet article et qu’il vous a plu, rendez-vous du 1er au 11 octobre pour voter et choisir les trois articles qui auront retenu votre attention.

En ce moment, la crise et la pollution entraînent un changement de mentalité. Beaucoup d’entre nous rêvent d’un retour à des valeurs plus « naturelles ». Mais est ce une bonne idée ? D’ailleurs ne dit-on pas, de façon péjorative : « Chassez le naturel, il revient au galop ». En effet le retour au naturel s’accompagne du retour de nos défauts naturels. Je vous propose de les découvrir.

La Paresse

La mère de tout les vices.

Un retour au naturel contribue à notre paresse physique et intellectuelle. En effet, les magasins bio par exemple ont moins de choix et sont plus petits d’où moins de marche et surtout moins d’efforts pour décrypter les étiquettes car ont fait confiance à nos commerçants bio. Alors est ce normal de manger des pommes bio importés du Chili en Europe ? Ou de faire venir du sel de l’himalaya ?

Que pensez aussi des paniers bio où ont vous mâche tout le travail ?

Et puis qui dit naturel dit aussi plus à l’écoute de son corps. On fait la sieste, on paresse avec un bon livre tamponné imprim’vert. Une vraie fainéantise s’installe.

L’Orgueil

Le retour au naturel s’accompagne aussi d’un beau greenwashing. Les utilisateurs de produits naturels et bio ne peuvent pas s’empècher de s’en vanter (moi le premier, mea culpa). En effet le message que l’on transmet ressemble plus à un : « moi j’utilise du bio nananère » d’où un sous entendu de :

  • je suis plus riche que toi
  • je suis plus intelligent que toi

Ça vous fait mal à l’ego ? C’est bien la preuve d’un péché d’orgueil.

La Gourmandise

Les consomm’acteurs de produits naturels et/ou bio, sont de vrais gourmands. En effet, les produits naturels ont un goût plus prononcé, sont de meilleures qualités et sont moins riche en sel et autres additifs. Vous êtes aussi rarement trompé sur la marchandise par des publicités mensongères.

Manger en privilégiant la qualité sur la quantité, n’est ce pas une preuve de gourmandise ?

Les chasseurs sont aussi des adeptes du naturels et ne sont-ils pas souvent associé à la gourmandise, à la bonne chère ou dans leur cas à la bonne chair ?

La Luxure

Comme je l’avais exposé dans le cadre de la paresse, le retour au naturel s’accompagne d’une meilleure écoute de soi. Écouter son pan ou son aphrodite intérieur, peut amener à des situations digne de film animalier.

En plus quoi de mieux qu’un négligé en soie pour émoustiller monsieur ?

Et quoi de mieux que des beaux abdos obtenus de façons naturels gràce à des cours de musculation sans matériel pour attiser la libido de madame ?

Le naturel et la luxure font donc bon ménage. j’en veux pour preuve la natalité galopante de ces dernières années.

L’Avarice

Le retour au naturel s’accompagne souvent d’un désir de vie simple et d’un certain minimalisme. N’est ce pas là, une façon déguisé de dire que l’on ne veut pas dépenser son argent pour en faire profiter la société de consommation.

Et que penser de ceux qui achètent des produits naturels et bio à des circuits courts; tel que AMAP, jardin de cocagne, etc. Sans parler du commerce équitable.

Pourquoi ne veulent-ils pas payer plus cher et permettre ainsi aux intermédiaires et aux traders de s’en mettre plein les poches. N’est ce pas une preuve d’avarice que de vouloir dépenser moins pour avoir mieux et ainsi mettre en péril le travail de quelques gros pleins de pognons qui veulent seulement vous aider à dépenser votre argent de leur meilleure façon.

Et que dire aussi de ceux qui abandonne la voiture au profit du vélo. On se rend bien compte que leur excuse du « c’est pour le bien de la planète » cache un « j’en ai marre de cette suceuse de pognon ». Encore une belle preuve d’avarice aux yeux de Totelf et associés.

La Colère

Les consommateurs de produits naturels sont de vrais colériques. Ils sont tout le temps en train de se plaindre, de manifester pour des raisons plus ou moins farfelus :

  • Le gaz de schiste
  • L’huile de palme
  • L’ouverture de centrale nucléaire

Les patrons de Totelf ou de Pomme (en anglais) et associés ne sont-ils pas des modèles de zénitudes ?

La colère, c’est du mauvais stress et n’est pas une bonne conseillère alors arrêtez vos lubies du tout naturel.

L’Envie

Les produits naturels sont une source de jalousie importante. Qui n’a pas envie d’avoir des cheveux naturellement beaux ? Qui n’a pas envie d’avoir de magnifique vêtement en cachemire et soie ? Qui n’a jamais eu envie d’avoir une table en Tek plutôt que cette affreuse table en PVC dans son jardin ?

Le souci c’est que le naturel, c’est cher et tout le monde n’a pas les moyens d’être riche. D’où source de jalousie et achat d’Ersazt sous forme de produits artificiels.

Vous aurez compris, j’espère, que tout ceci est une douce ironie de ma part. J’espère que cet article vous aura plu et je compte sur vos votes du 1 au 10 octobre 2012. Pensez à vous inscrire à un des fluxs d’informations du blog (barre flottante de droite) pour être prévenu du début des votes. Je compte sur vous !