L’accomplissement de soi : de la survie à l’épanouissement personnel

Darwin affirme que toute personne qui vient au monde est porteuse d’une richesse de ressources qui lui permettent de survivre d’une manière ou d’une autre. Comme l’a expliqué Abraham Maslow, la survie est la base, tandis que la réalisation de soi se trouve au sommet de la pyramide hiérarchique, au sommet de l’arbre de classification des besoins de chacun.

Ce sont donc des racines qui permettent à chacun de rester en vie, mais cela ne signifie pas que les feuilles ou les fruits sont moins importants. Abraham Maslow était très intéressé par les qualités des personnes qui semblaient vivre plus pleinement, en meilleure santé, ajustées et adaptées. Il est important de souligner que l’accomplissement de soi a aussi été utilisé en termes de Management. En effet, les théories sur l’accomplissement de soi représentent un marché de plusieurs millions d’euros par an. En outre la fameuse pyramide de Maslow est presque connue de tous, il est nécessaire d’affirmer que cette dernière est utile pour travailler sur l’accomplissement de soi.

Selon Maslow, chaque individu a le potentiel de se réaliser, motivé par le désir inhérent de se rapprocher de la personne qu’il veut être.

Eduardo Punset, à son tour, explique que, contrairement aux autres animaux, le cycle de vie de chacun permet de se fixer deux objectifs différents et liés : le maintien et les soins de l’organisme et l’atteinte du bonheur (ce dernier étant favorisé par l’augmentation de l’espérance de vie de notre espèce).

Réalisation de soi : caractéristiques

En effet, le besoin de réalisation ou d’accomplissement de soi convient à l’actualisation de nos potentiels respectifs. S’accomplir exige de se connaître un tant soit peu. En 1963, Abraham Maslow, le précurseur de la psychologie humaniste, a déclaré que les personnes qui se réalisent partagent certaines caractéristiques :

Elles sont efficaces et précis dans la perception de la réalité. Elles assurent un développement potentiel personnel dans tous les domaines de la vie.

Elles s’acceptent eux-mêmes, les autres et la nature. L’estime de soi y joue son rôle. Toutefois, il y a développement du sens relationnel.

Elles sont spontanées dans leurs pensées et leurs émotions. Elles sont plus naturelles qu’artificielles.

Elles se concentrent sur les problèmes, ils se préoccupent des questions philosophiques.

Elles sont indépendantes et autonomes.

Elles sont fraîches en ce sens lorsqu’elles assurent une développement de connaissances et d’idées.

Elles éprouvent souvent des « sentiments océaniques », ne faisant qu’un avec la nature qui transcende le temps et l’espace.

Elles s’identifient à l’humanité : ils sont démocratiques et respectueux des autres.

Elles établissent des liens profonds, mais seulement avec quelques personnes.

Elles ont un sens de l’humour philosophique, réfléchi et non hostile.

Toutefois, l’accomplissement de soi est la quête universelle de l’être humain,

Réalisation intense de soi : l’expérience de pointe

Maslow a utilisé le terme « expérience de pointe » pour désigner les moments d’intense réalisation de soi. Au cours de ces expériences, les gens se sentent liés aux éléments de leur environnement. Le psychologue Mihalyi Czikszentmihalyi (1975, 1988) a développé le concept de Flow (flux ou écoulement en italien).

Ce terme fait référence à des expériences optimales, où la perception est plus nette et où il y a une perte de la notion de temps. Les sentiments que l’on éprouve sont souvent l’admiration, l’étonnement et même l’extase. Cela peut se faire de manière passive, en écoutant une chanson ou en regardant une œuvre d’art. Bien que cela se produise généralement lorsque la personne est totalement immergée dans une activité productive.

D’après Maslow, on ne comble un niveau de besoins lorsque l’ancien a été entièrement satisfait. Cette théorie intègre ainsi des éléments utiles pour l’accomplissement de soi.

Il est intéressant de noter que l’expérience de flux se compose de quelques éléments principaux : des objectifs clairs et réalisables, un degré élevé de concentration et d’attention, un retour d’information direct et immédiat, un équilibre entre le niveau de compétence et le défi, et une motivation intrinsèquement gratifiante.

Voici la liste des besoins établis par Maslow : les besoins physiologiques, le besoin de sécurité, le besoin d’appartenance, le besoin d’estime et le besoin d’accomplissement de soi. Chacun peut tout à fait ressentir l’appartenance sans pour autant ressentir la sécurité.

D’abord couler, puis être heureux

La vérité est qu’un état de bonheur et de réalisation de soi peut être atteint par un processus conscient. Cela se produit lorsque notre attention est concentrée sur « quelque chose » qui nous donne ensuite un sentiment agréable. Il est important de décomposer son objectif pour l’accomplissement de soi.

Il convient de rappeler que Csikszentmihalyi a utilisé le mot flux pour décrire l’état d’esprit que les gens ressentent lorsqu’ils semblent maintenir un haut degré ou un développement de concentration sans aucun effort, même avec un certain plaisir. Ce concept fait référence au sentiment et à l’émotion des actions ou des mouvements qui, au début, sont rarement motivés par des facteurs externes et qui, en fin de compte, ne sont jamais motivés par des facteurs externes.

Les besoins physiologiques sont liés à la survie humaine notamment du besoin de manger, dormir, boire et procréer. Etre en sécurité est aussi un besoin nécessaire pour chaque personne.

Mais ces expériences ne doivent pas nécessairement être agréables. Comme l’exprime l’auteur, lorsqu’on coule, on n’atteint pas la réussite, on n’est pas heureux, mais on ne peut pas être heureux sans ces expériences de flux. Il faut se rappeler que le bonheur et la réussite est étroitement lié à nos états intérieurs. Le flux signifie que notre attention est totalement concentrée sur la tâche. Une fois le projet terminé, on peut se concentrer sur notre état, en regardant en arrière et en voyant ce qui s’est passé.

La séquence du concept de flux

La philosophie de Csikszentmihalyi conçoit le verbe vivre comme une fusion harmonieuse de l’action, de la pensée et du sentiment. Se fixer des objectifs et les atteindre sans avoir le sentiment qu’il y a eu un sacrifice nous permet d’atteindre le sommet de la réussite, de nous réaliser, mais aussi de couler dans et de notre intérieur vers la poursuite du bonheur. L’accomplissement ou la réalisation de soi est l’objectif du développement personnel et du développement professionnel.