Psychologie de la mode : le langage de l’habillement

Il n’est pas nécessaire d’être un passionné de mode pour réaliser l’importance de l’idée que les autres se font de nous. Les vêtements font partie de ce bagage d’éléments à travers lesquels nous nous présentons aux autres, c’est pourquoi il est possible de parler de la psychologie de la mode. Les vêtements que nous portons nous permettent de projeter l’image de nous-mêmes que nous voulons montrer à la société. Même sans le faire exprès, la façon dont nous nous habillons en dit long sur notre personnalité. Ce que nous voulons transmettre à travers nos vêtements ne correspond parfois pas à ce que les autres lisent réellement. Dans cet article, nous parlons de la psychologie de la mode. Diverses études scientifiques et enquêtes psychologiques ont étudié l’impact du choix de la garde-robe sur la façon dont nous percevons et jugeons les autres. Les résultats ont été surprenants.

La mode n’est pas réservée aux femmes

La croyance selon laquelle les femmes sont plus sensibles à la mode que les hommes est très répandue. Pourtant, des études montrent que les hommes sont beaucoup plus sensibles à la mode qu’on ne le pense. Contrairement à une idée reçue, des scientifiques ont montré que les hommes sont souvent plus influencés que les femmes par leur façon de s’habiller et l’importance psychologique qui lui est accordée. À égalité entre les hommes et les femmes, les choix liés à la mode peuvent affecter à la fois l’impression que nous donnons aux autres et la façon dont les autres se comportent avec nous. La mode affecte tout, du résultat d’un événement sportif au jugement qu’un examinateur peut porter sur nous et nos compétences professionnelles lors d’un entretien d’embauche. Dans cette optique, il a été découvert que le port de vêtements rouges lors d’un événement sportif augmente la probabilité de gagner. Un autre a essayé de voir dans quelle mesure les vêtements de l’examinateur affectent la perception qu’il peut avoir des caractéristiques de gestion du candidat, surtout s’il s’agit d’une femme. La masculinité des vêtements était significative pour démontrer les perceptions psychologiques examinées. Les candidats étaient perçus comme étant plus énergiques et agressifs lorsqu’ils portaient des vêtements masculins. De plus, l’habillement masculin leur permettait d’obtenir des conditions contractuelles plus favorables.

Psychologie de la mode : ce que les vêtements disent de nous

L’habillement n’a pas toujours été aussi varié et influent qu’aujourd’hui. L’évolution technologique à laquelle nous avons assisté au cours des siècles a particulièrement accentué cet aspect. Au départ, l’objectif principal des vêtements était de rester au chaud et au sec, ainsi que de protéger contre le soleil ou la poussière. C’était une simple question de survie. Avec le temps, cependant, la mode a commencé à prendre une valeur pratique pour faciliter nos activités quotidiennes par exemple, les poches de pantalon. Avec les progrès technologiques, les vêtements ont commencé à perdre de leur importance en termes de survie et d’utilité Ils ne se contentent plus de nous aider à survivre et de faciliter notre vie quotidienne. Bien que la mode n’ait pas complètement cessé sa fonction pratique, elle en a gagné d’autres dans différents domaines. Parlons de ces cas où des vêtements particuliers peuvent aller jusqu’à représenter de véritables symboles de statut social. Dans de nombreuses sociétés, le style représente la richesse et le goût personnel. Un pays en phase de récession adopte des habitudes vestimentaires austères. Les femmes montrent une préférence pour les vêtements amples, alors qu’en période de prospérité, on observe une tendance inverse. Un deuxième aspect clé exprimé par notre façon de nous habiller est le résultat de milliers d’années de développement. Comme c’est le cas pour de nombreux animaux, le concept de sélection du couple en psychologie de l’évolution suggère que notre comportement est orienté vers la recherche d’un partenaire et la reproduction. Notre capacité à choisir nous offre une arme supplémentaire : nous différencier, nous rendre plus attractifs pour la personne que nous choisissons comme partenaire. Pour en revenir au monde animal, prenons l’exemple du paon qui montre sa splendide roue de plumes lorsqu’il tente de conquérir une femelle.

De la même manière, nous pouvons utiliser la mode pour nous fondre dans la multitude et cacher notre individualité ; par exemple, en nous habillant d’un uniforme ou en adoptant des styles plus ou moins homogènes à un environnement donné. Combien de fois portons-nous des vêtements similaires ou égaux aux autres ?

Les influences culturelles sur la psychologie de la mode

De nombreux résultats obtenus par les études dans le domaine de la psychologie de la mode démontrent l’influence des valeurs culturelles de la société dans laquelle nous vivons. Les différences culturelles sont très importantes, en effet, tous ne perçoivent pas les mêmes qualités associées, par exemple, à une certaine couleur. En même temps, il faut souligner que le choix de nos vêtements n’est pas le seul facteur d’évaluation dont disposent les autres. Ce n’est pas seulement le vêtement choisi qui compte, mais aussi la façon dont nous le portons ou l’adaptons.

Psychologie de la mode: le langage de vos vêtements

Il n’est pas nécessaire d’être passionné par la mode pour se rendre compte de l’importance qu’a notre manière de nous habiller sur la perception qu’on les autres de nous. Les vêtements font partie de ce tiroir d’éléments que nous analysons lorsque l’on nous présente à quelqu’un par exemple. Les habits que nous portons nous permettent de projeter une image personnelle que nous souhaitons montrer. Même lorsque ce n’est pas dans notre intention, la manière que nous avons de nous habiller peut en dire beaucoup aux autres sur nous. De plus, il se peut que ce que nous souhaitons transmettre aux autres avec nos vêtements ne corresponde pas à ce que les autres interprètent. Dans cet article, nous parlerons de la psychologie de la mode. Diverses études scientifiques et enquêtes psychologiques ont étudié le véritable impact des choix vestimentaires sur la manière dont les autres nous perçoivent et nous jugent. Les différentes expériences ont révélé des résultats surprenants.

La première influence

Les vêtements et la manière de s’habiller n’ont pas toujours été si différents au sein d’une culture. Et n’ont pas toujours eu une telle influence. Les progrès techniques apparus au cours des siècles ont révolutionné significativement les dressings. Au début, l’objectif principal des vêtements était de nous maintenir au chaud et au sec. En plus de nous protéger du soleil et de la poussière. C’était une question de survie. Petit à petit, on leur donna également une utilité pratique. Afin de faciliter les tâches quotidiennes. Par exemple, nous pouvons l’observer avec l’apparition des poches dans les pantalons. Avec le développement des moyens technologiques, les vêtements commencèrent à perdre de leur importance. En terme de survie et d’utilité. Les vêtements ne permettent désormais plus uniquement de survivre et de nous faciliter la vie. Il est vrai que les habits ne cessent d’avoir un côté pratique. Mais leur importance a gagné beaucoup de terrain sur d’autres aspects. Par exemple, nous pouvons voir que des vêtements ou marques déterminés peuvent représenter un statut déterminé.