Trois conseils pour apprendre à se pardonner

Parfois, la vie nous conduit à des situations où nous ne pouvons pas voir ou agir clairement ou nous faisons simplement des erreurs. Chaque jour de notre vie, nous nous testons pour montrer nos émotions, pour les partager, pour en souffrir ou, au contraire, pour les ignorer, ne pas les nourrir et survivre dans une sorte de bulle. L’erreur est humaine, dit le proverbe. En fait, faire des erreurs est une partie fondamentale du processus d’apprentissage émotionnel. Il n’y a pas de gens qui ne font pas d’erreurs. Souvent, des décisions hâtives, une mauvaise communication ou des moments de confusion restent en nous comme des points noirs et font partie de notre âme. Si ces sentiments de malaise et de colère envers nous-mêmes ne sont pas attaqués de l’intérieur, nous courons le risque d’ajouter de plus en plus de centimètres à notre armure émotionnelle. Demander pardon, le vrai pardon, est difficile, mais à long terme, cela donne satisfaction. Le pardon met en évidence l’honnêteté et l’humilité, concepts qui contribuent à l’épanouissement personnel, objectif suprême d’une bonne santé émotionnelle. Mais quand il s’agit de se pardonner, que se passe-t-il ? Tout change, on ne se tourne pas vers les autres, il n’y a que nous. On vous donne ci-après trois conseils simples pour vous aider à surmonter ce dialogue compromettant avec l’âme.

Quelques conseils pour pardonner

1. Identifier les émotions qui ont conduit à la culpabilité. Vous pouvez vous tromper plusieurs fois, mais si vous réfléchissez ne serait-ce que cinq minutes, vous pourrez identifier les émotions responsables de la culpabilité : la peur, l’insécurité, l’envie, etc. Ces émotions doivent vous aider à tracer le chemin qui mène à l’origine de votre comportement. Si vous ne franchissez pas cette étape correctement, vous ne pourrez pas obtenir le pardon.

2. Prendre ses responsabilités. Il est très important de garder à l’esprit que les actions ont des conséquences. Assumer la responsabilité de vos actes implique un effort sincère pour comprendre et accepter les erreurs que vous avez commises. Cela vous fera mûrir et vous serez plus fort face à la réalité. Vous aurez une grande satisfaction en arrivant à ce point.

3. Sachez vous pardonner. Le temps est venu et vous devez y faire face. Sur la base des résultats des points précédents, donnez-vous la possibilité d’être qui vous êtes, d’accepter le fait que vous vivez avec des peurs, des insécurités et des émotions qui changent votre chemin, de comprendre que l’échec est légal, que faire des erreurs est permis. Apprendre des expériences intérieures passées est l’exercice à faire pour que l’âme puisse vivre avec ces sentiments et sache les gérer correctement.

Ces règles simples peuvent vous être d’une grande aide et vous servir de guide pour vivre avec la culpabilité et le manque de pardon au début. Si vous laissez votre âme s’imprégner progressivement de ces sentiments, ils deviendront avec le temps des « problèmes » émotionnels avec une solution et une réponse. La vie se chargera de vous mettre face à des situations nouvelles ou similaires à celles que vous avez déjà connues dans le passé et, à ce moment-là, votre moi intérieur sera capable de réagir de manière saine et naturelle, avec des conséquences plus que positives sur votre santé émotionnelle.

Déterminez vos valeurs morales

Nous nous posons tous des règles morales que nous jugeons bonnes à suivre. Et souvent, nous venons à nous culpabiliser dès qu’on se rend compte que nous avons faillis au respect de ces règles. Prendre conscience de ces valeurs morales vous aidera à identifier la source principale de votre honte .Si vous êtes déjà conscient que ce qui s’est passé vous a profondément bouleversé et que vous ne voulez pas le répéter, vous avez fait un grand pas. Pouvez-vous réparer les dégâts ? Faites-le. Vous ne pouvez pas ? Assumez.

Rien ne changera le passé

Ceci peut être une forme de résignation. La plupart du temps, c’est le sentiment de vouloir changer nos actions ou nos pensées dans le passé qui nous retient prisonnier. Or, c’est tout simplement impossible. Il faut alors accepter le passé tel qu’il est car vouloir l’impossible ne fera que vous nuire.

Apprenez à vous dire que vous avez évolué moralement

Pour cela, il vous suffira de vous poser et de vous exprimer sur comment vous auriez géré les choses en tenant compte de tout ce que vous avez traversé. Ce n’est, en aucun cas un moyen de vous replonger dans la culpabilité, mais plutôt une prise de conscience sur votre évolution. Entre autre, c’est une manière de reprendre confiance en votre valeur.

Prenez conscience de la situation qui vous a influencée

Nous nous focalisons souvent sur l’erreur que nous avons commise sans se rendre compte de la cause qui nous a poussée à le faire. Il est donc primordial de tenir en compte de tous les paramètres avant de plonger dans une dépression inutile. En procédant de cette façon, nous pouvons être surpris en sachant, qu’au final, cette erreur qui nous obsède tant était une nécessité.

Tenez compte des valeurs morales que vous vous êtes fixés dans vos actions

Changer le passé est impossible, mais il ne tient qu’à vous de forger votre futur. Certes, vous avez fait des erreurs dans le passé, mais vous êtes libre d’évoluer, ne l’oubliez jamais. Ainsi, en agissant dans ce sens, vous prendrez petit à petit confiance en vous et oublierez votre culpabilité, tout en étant fier d’être qui vous êtes aujourd’hui.

Sachez ce que vous regrettez le plus

Prendre conscience de cela vous sera utile dans la gestion de vos sentiments vis-à-vis de vos erreurs passées. En effet, nous sommes affectés par des choses qui se rattachent à nos plus grands regrets, ainsi, en les identifiant, nous pourrions essayer d’y remédier depuis la source.

Nettoyer votre conscience

Faire un travail sur soi n’est pas toujours suffisant pour parvenir au pardon. Certaines erreurs nécessitent, non seulement un prise de conscience, mais aussi des actions pour vous permettre de ne plus vous sentir mal. Ainsi, il faut apprendre à en parler et à demander pardon pour pouvoir se défaire de ce sentiment qui vous torture.

Passer à autre chose

Toujours dans le cadre de la résignation, une fois que vous aurez accepté que votre passé est une partie intégrante de votre vie, mais que vous ne pourrez le changer, vous verrez la vie autrement. Ainsi, vos erreurs seront perçues comme des leçons.

Donnez-vous le temps d’apprendre

Mettez-vous bien en tête que nous ne naissons pas en étant des êtres parfaits. Nous faisons tous des erreurs, et c’est seulement après que nous devenons meilleurs. Donnez-vous la chance d’être comme vous êtes et de vivre avec ce que vous avez appris. C’est humain d’échouer, de se relever et de reprendre le chemin. Nous avons tous des peurs, de le culpabilité et des insécurités, mais nous avons tous de nouvelles occasions de nous connaître, d’apprendre de nous-même et de ceux qui nous entourent. Améliorer est un processus continu.

Ayez de l’estime pour vous-même

Malgré vos erreurs, dites-vous bien que vous valez mieux que ce que vous pensez quand vous vous culpabilisez. En tenant compte de tous les points précédâtes, vous saurez que vous pouvez être fier de vous et que vous en valez la peine.

Quelles sont les étapes pour se pardonner à soi-même?

Parfois, cela peut être bien plus difficile que de pardonner quelqu’un d’autre. Lorsque vous vivez avec un sentiment de culpabilité pour quelque chose qui a eu lieu dans le passé, ce paquet de négativité enfoui au fond de vous peut provoquer un sentiment éternel et pénétrant de malheur. Se pardonner est un acte important pour aller de l’avant et se libérer du passé. C’est également une manière de protéger votre santé et votre bien-être en général.

– Vous devez comprendre l’importance du pardon.

Vivre dans un état où on est incapable de pardonner demande beaucoup d’énergie. Vous êtes constamment écrasé par la peur de votre vulnérabilité, vous brûlez de colère envers la source de votre souffrance et vous vivez constamment dans la tristesse, la douleur et la culpabilité. Cette énergie mérite d’être mieux exploitée, pour que votre créativité et vos compétences soient nourries au lieu de votre négativité. Le pardon vous permet aussi de vivre dans le présent au lieu de vivre dans le passé, ce qui vous permet d’avancer vers le futur avec un nouveau sens des objectifs qui vous fera vous concentrer sur le changement, l’amélioration et l’utilisation bénigne des expériences passées, plutôt que d’être retenu par les blessures du passé. Certains ont peur de se pardonner parce qu’ils ont peur de perdre le sens de leur existence en tant que soi qui s’est construite sur la colère, le ressentiment et la vulnérabilité. Dans ce cas, demandez-vous si vous avez envie de vous montrer au monde comme une personne en colère, facile à blesser et très réactif. Le confort de cette mentalité vaut-il les efforts et la nuisance qu’elle vous impose ? Il vaut mieux traverser une petite période d’insécurité pendant que vous retrouvez votre voie plutôt que de continuer à vivre le reste de votre vie écrasé par la colère. Considérez le pardon positivement. Si vous êtes gêné par l’idée que le pardon implique que vous ne devez plus sentir des sentiments intenses comme le ressentiment et la colère, dites-vous que le pardon peut être une chance pour ressentir de sentiments positifs intenses comme la joie, la générosité et la confiance en soi. Se mettre à penser à ce que vous allez gagner plutôt qu’à ce que vous allez perdre a l’avantage de vous maintenir dans un esprit positif tout en minimisant les émotions négatives.

– Considérez les défis que vous pose le fait de ne pas vous pardonner.

Non seulement vous vous permettez de rester bloqué dans le passé, mais ne pas vous pardonner a aussi un impact négatif énorme sur votre santé mentale et physique. L’inhabilité à pardonner trouve sa source dans la colère et le ressentiment, deux sentiments que peuvent détruire votre santé. Nombreuses sont les études qui ont montré que les personnes bloquées dans une colère constante sont plus enclines à être malades que les personnes qui peuvent apprendre à se pardonner et à pardonner les autres. N’oubliez jamais que pardonner ne signifie pas oublier. Vous êtes en droit d’apprendre de vos expériences et de vous guider à grâce à elles. Le but est de laisser de côté le ressentiment et la réprimande auto-imposée qui accompagnent le fait de se souvenir du passé. Acceptez vos sentiments. Une partie de la lutte est souvent de ne pas être capable d’accepter que vous ressentez des émotions comme la colère, la peur, le ressentiment et la vulnérabilité. Au lieu d’essayer d’éviter d’affronter ces mauvais sentiments, acceptez-les comme une partie de ce qui alimente votre manque de pardon de vous-même. Un problème nommé est un problème prêt à être résolu.

– Ne pensez plus à ce que les autres attendent de vous.

Si vous êtes coincé dans une spirale de haine de soi dans laquelle vous ne vous sentez jamais à la hauteur à cause de choses qu’on vous a dites, le pardon de soi est essentiel. Vous n’avez aucun contrôle sur ce que d’autres gens font et disent, et beaucoup de choses sont dites et faites inconsciemment et souvent motivées par les défauts des autres. Passer votre temps à vous abaisser parce que vous pensez que vous n’êtes pas à la hauteur des attentes des autres, c’est donner trop d’importance à ce qu’une autre personne, avec son mélange de sentiments, peut penser. Pardonnez-vous d’avoir essayé de vivre d’après les attentes des autres et au lieu de ça, commencez à faire les changements nécessaires pour pouvoir poursuivre vote propre objectif.