Découvrez les sources de protéines végétales

protéines végétales

Les protéines sont des molécules indispensables pour notre santé. Ces petites molécules sont les briques du vivants. Elles sont en grandes quantités dans les produits d’origine animal (viande, poisson, oeuf, produits laitiers,…).

Cependant, la consommation excessive d’aliments provenant d’animaux n’est

  • ni bon pour la santé – risque de cholestérol, gras saturé, etc –
  • ni bon pour la planète – la production d’1 kilogramme de viande demande 100 fois plus d’équivalent CO2 que la production d’1 kilogramme de riz. –

La solution : Adoptez les protéines végétales ! Vous en trouverez dans :

1 les légumineuses

les légumineuses regroupent les haricots blancs ou rouge, les lentilles, les pois chiches, le soja, etc.

Ce sont des aliments riche en protéine mais aussi en vitamine du groupe B, en sels minéraux, en fibres, etc.

2 les graines et fruits oléagineux

On retrouve, ici, les arachides, les noix (et autres cousins), graine de tournesol, sésame, etc.

Ce sont des aliments riches en protéine mais aussi en acide gras essentiels, vitamine A et E, fibres, minéraux

Attention : Ne pas en abuser car ils sont riche en lipides

3 les céréales complètes ou semi complètes

Les traditionnels : riz, pâtes, semoule de blé, maïs. Mais aussi polenta, millet, avoine.

les produits céréaliers ont un apport nutritionnel plus intéressant quand ils sont complets (ou semi complets). En effet ils sont alors plus riches en vitamines, minéraux dont fer, et aussi en protéines.

 4 les viandes végétales

Steak de soja, tofu, seitan,… Les magasins bio ont souvent toute une gamme de produits pour les végétariens. Ces produits contiennent peu de calories, sont pauvre en cholestérol et remplacent facilement la viande.

Le seitan (protéine de blé pétri) est un must pour les carnivore car il a une texture et un aspect proche de la viande et se cuisine comme de la viande.

Quelques conseils :

Pour optimiser, mélanger les apports protéiques. En effet, chaque groupe ne contient pas tout les acides aminés (éléments de base des protéines) et en mélangeant les apports on couvre tout les besoins de l’organisme au niveau des nutriments.