Les 10 histoires livresques et inspirantes que j’aurais aimé vivre

Cette semaine le thème est : Les 10 histoires livresques que vous auriez aimé vivre

J’ai l’habitude, depuis tout petit, en m’endormant sur le chapitre d’un bon roman ou sur un tome à suivre d’une série (roman, BD ou manga) qui me plaît de m’imaginer la suite en m’incluant comme personnage du livre.

Je me voyais ainsi tour à tour combattant auprès d’Harry Potter ou tout nouveau chevalier du zodiaque. En aucun cas je ne prenais la place du héros (je préférais les conseiller, les coacher, être à leur côtés d’où peut-être mon ambition de devenir coach ^__^  )

Voici donc ma liste des 10 histoires auxquelles j’aurais aimé participer :

1. Harry Potter

J’avais le temps d’élaborer pas mal de scénari entre deux sorties et ce monde mélange de réalité et de magie est époustouflant.

2. Maison Ikkoku ( Juliette je t’aime )

Là par contre j’aurais aimé être à la place de Godai (Hugo). Et oui, Kyôko est en quelque sorte mon premier coup de foudre en bande dessinée. (depuis le dessin animée sur club Dorothée, je reconnais)

3. Chevaliers du zodiaque (Saint Seya)

Une erreur (?) de jeunesse ^__^ J’adorais quand j’étais petit mais ce n’est plus trop le cas maintenant.

4. Cat’s Eyes

Là; je revendique mon envie de faire partie de cette histoire pour pouvoir côtoyer ces trois créatures de rêves.

5. Yoko Tsuno

6. City Hunter (Nicky Larson)

Un héros un peu (beaucoup) obsédé mais en même temps un monde plein de jolie jeunes femmes à protéger. Qui n’aimerais pas ce genre de situation ?

7. Le tour du Monde en 80 jours

Quel voyage extraordinaire. J’aurais aimé être dans la poche de passe partout.

8. Les 3 mousquetaires

Et être le cinquième mousquetaire.

9. Musashi

Et être le disciple de Miyamoto Musashi.

10. Chasseurs de noirs de Daniel Vaxelaire

J’aurais voulu être un de ces hommes qui se lèvent pour s’opposer à la maltraitance. Quitte à être eux même maltraités par la suite.

Extrait :

« Un jour peut-être, les hommes changeront. Les idées aussi. Et les règles coloniales qui régissent ce siècle seront oubliées, voire méprisées.