De toute façon j’ai raison et je vais vous le prouver

Au mois de juin dernier, Cédric, un des meilleurs copywriters français, nous avait lancé deux défis créatifs. Ils consistaient à rédiger un article de blog en s’appuyant sur des histoires inspirantes : Au coeur de la cible et Le Sultan qui avait perdu toutes dents.

Aujourd’hui, il nous propose de récidiver. Voici donc une nouvelle histoire : « Quand nous sommes certains d’avoir raison »

« Le démon marchait le long d’un chemin à travers deux grands domaines dans lesquels des agriculteurs s’affairaient à la récolte.

Il se dit : « Je vais planter un peu de ce que les humains aiment tant : avoir toujours raison ! »

Il se coiffa d’un chapeau dont la moitié droite était verte et l’autre jaune.

– Si vous voulez trouver un trésor, suivez-moi ! cria-t-il aux paysans.

Puis il se cacha derrière un arbre. Les travailleurs coururent jusqu’au sentier.

– Nous allons suivre l’homme au chapeau vert, dirent les hommes du champ de droite.

– Vous voulez nous tromper : nous devons suivre un gars qui porte le chapeau jaune ! s’écrièrent les hommes du champs de gauche.

Le conflit empira.

Une demi-heure plus tard, les paysans avaient oublié le trésor et s’entretuaient à coups de faux pour savoir qui avait raison quant à la couleur du chapeau. »

Cette histoire – tirée du livre La Métaphore : voie royale de la communication, de Gérard Szymanski – est inspirante n’est ce pas ?

En tout cas moi, j’y vois le rappel d’une vérité profonde : « J’ai toujours raison ». Ou plutôt nous avons, tous, toujours raison Et ce sont les autres qui ont tort.

Pourquoi une telle affirmation ?

Tout simplement parce que c’est la seule vérité possible. Je vous explique pourquoi.

Quoi qu’il arrive, en tout cas tant qu’une machine pour le faire ne soit inventé, on ne peut lire dans la pensée des autres. Nous ne pouvons, par conséquent, affirmer vrai que ce que nous voyons ou croyons voir. À moins qu’un vilain génie (voir Descartes) ne nous joue des tours, nous sommes conscient de ce qui nous entoure et de notre propre conscience. Par contre, nous ne sommes ni conscient du ressenti des autres ni de leur propre conscience.

D’où une différence d’opinion systématique. En effet, il y a autant de ressentis et par là même d’opinions qu’il y a d’être humain. Vous serez donc toujours en désaccord avec votre voisin, votre ami ou votre propre jumeau (si vous en avez un). Donc votre opinion personnelle basée sur votre ressenti et vos perceptions peut vous permettre d’affirmer : « J’ai raison ». Oui, vous avez raison ! Mais est ce une raison suffisante pour ne pas supporter la raison des autres. En effet, chaque point de vue est différent et complémentaire.

Dans cette histoire, au lieu de se battre, les paysans auraient mieux fait de chercher leur propre démon farceur en se basant sur leur propre perception sans chercher à vouloir avoir raison. C’est une perte de temps et d’énergie inutile de vouloir raisonner quelqu’un. Si l’autre se trompe, on peut lui donner sa raison mais en aucun cas la lui imposer. De toute façon il est censé avoir lui aussi toute sa raison (ou ses raisons dans tout les cas).

Pour information, la raison c’est surtout la capacité de penser de façon « raisonnable ». Pas une preuve de certitude absolu. Un fou n’a pas toute sa raison. Mais entre personnes raisonnables, il faut savoir raison gardée et ne pas foncé tête baissée dans une lutte sans aucune raison valable. C’est malheureusement bien trop souvent le cas.

Une petite lecture que je vous conseille pour affirmer votre opinion sans prendre trop de risque : La AVVF attitude.