Le coaching d’équipe, un processus au service de la performance collective

Le coaching d’équipe constitue un accompagnement qui offre à une équipe d’atteindre son objectif. Il permet au coach d’orienter le leader et les membres de l’équipe à prendre conscience des éléments nécessaires pour la réussite du groupe. Ce n’est pas tout, mais il va également contribuer dans la mise en œuvre de ces actions tout en conscientisant. D’où, le coaching d’équipe : un processus au service de la performance collective. Et pour atteindre ce stade de performance collective, plusieurs étapes et processus sont à respecter. La posture du coach durant le coaching d’équipe doit correspondre avant tout à son attribution. Ensuite, l’étude de l’état des lieux sur le fonctionnement de l’équipe s’impose. Après cela, il est important de mettre en place un contrat qui va définir tous les objectifs à atteindre par rapport au diagnostic. Cette étape est poursuivie par l’accompagnement de l’équipement dans un délai déterminé. Et enfin, faire le bilan et établir les perspectives.

La posture du coach pendant le coaching d’équipe

Pour que le coaching d’équipe engendre réellement une performance collective, le coach doit être qualifié. En effet, orienter et accompagner une équipe n’est pas chose facile. C’est pour cette raison que le coach doit avoir une posture exceptionnelle afin de pouvoir orienter et conscientiser un groupe dans le but de connaître un succès collectif. Il doit maîtriser parfaitement toutes les étapes du coaching d’équipe du début jusqu’à la fin. Puisqu’il doit assurer l’autonomie de l’équipe dans l’exercice de son activité quotidienne, il est important qu’il dispose d’une capacité d’adaptation au fonctionnement du groupe afin de mieux l’orienter. Sans oublier non plus qu’il peut occuper la place d’un manager, il doit avoir une souplesse, un sens de l’organisation développé, et beaucoup d’optimisme. Cette dernière qualité est essentielle pour la réussite du coaching car il ne faut pas oublier que le positif attire le positif. Il est également obligatoire pour un coach d’avoir des compétences dans la pratique du coaching de groupe telles que la capacité de faire le diagnostic de l’équipe, de construire un lien entre le leader et les membres du groupe, ou encore de rester en retrait tout en s’impliquant à distance pour donner de bons résultats au final.

L’étude de l’état des lieux de l’équipe

Avant de commencer le coaching, le coach doit d’abord faire l’étude de l’état des lieux de l’équipe. Il s’agit ici de la première étape du coaching. En effet, c’est le moment où le coach analyse et évalue le fonctionnement de l’équipe. Avec cette analyse, il pourra mettre en place à l’avance les stratégies adaptées quant au contexte du groupe. Afin d’obtenir un diagnostic fiable, le coach va rédiger un questionnaire pour avoir un aperçu de chaque personnalité des membres. Ces questions vont également aider celui-ci à connaître les points de vu de chacun sur certains points bien déterminés. Parmi ces questions peuvent figurer ce qu’est un esprit d’équipe, comment cela devrait fonctionner, quels sont les droits de chaque membre, ou encore, qu’en est-il de la liberté d’expression de chacun. Après cela, le personnel de l’entreprise va encore passer par une interview individuelle avec le coach. Durant cette entrevue, ce dernier pourrait redemander une des questions du questionnaire précédent, ou demander d’autres questions mais qui restent généralement dans le cadre du fonctionnement de l’équipe. Après avoir recueilli toutes les données nécessaires sur le fonctionnement du groupe, le coach va maintenant faire une synthèse et mettra en place les priorités d’action de l’équipe.

La mise en place d’un contrat pour un accompagnement adapté

Après avoir fait le diagnostic sur le fonctionnement de l’équipe, le coach va maintenant se présenter devant le leader du groupe, plus exactement, à la direction de l’entreprise. Une réunion pareille se fait souvent avec toute l’équipe afin que tout le monde s’implique pour le changement et dans la préparation du coaching. Et puisqu’avant de faire l’évaluation des membres, le coach demande au préalable une autorisation, il est dans son devoir dans ce cas de faire également un rapport. Pour cela, il va exposer à l’entreprise le contexte quant au fonctionnement de l’équipe. Ensuite, il va proposer son plan d’action afin que cette équipe puisse s’améliorer et atteindre une performance collective. Pour se faire, le coach va établir un contrat d’objectifs avec tous les membres du groupe, ainsi que le leader. Ces objectifs vont être fixés par rapport aux résultats attendus par les deux parties, et surtout dans le but d’apporter un changement radical s’il le faut pour devenir une équipe collectivement efficace et performante. En rédigeant le contrat avec les membres, le coach doit déjà être attentif dans la fixation des contours de son rôle avec le leader afin de convaincre ce dernier de ses expériences et de sa particularité. Par exemple, son esprit de challenger, son optimisme, son enthousiasme, et sa capacité de fournir des feedbacks.

L’accompagnement de l’équipe à durée déterminée

Une fois que le contrat est établi et conclu entre les deux parties, l’accompagnement de l’équipe va maintenant commencer. Le coaching est alterné pas de petites séances complémentaires durant un délai déterminé pour atteindre les objectifs. Cet accompagnement débute souvent avec un coaching individuel de chaque membre du groupe. Il consiste à préparer le membre mentalement et physiquement sur pourquoi ce coaching collectif est vraiment essentiel pour l’entreprise, mais également pour le développement personnel de l’individu. A part cela, il y aura également des séminaires d’équipe. Ces derniers sont destinés à renforcer la coopération et la collaboration des membres pour s’aligner autour des plans d’actions pour leur bien et celui de l’entreprise. Durant ces séminaires, le groupe va faire des échanges et travailler sur plusieurs thèmes bien précis. Il est également possible que le coach organise des fois un team building pour booster la cohésion d’équipe et les interactions entre les membres. Après chaque séance d’accompagnement, le coach fait toujours un petit feedback et explique l’importance de ce qui a été effectué, et cela peut être appelé aussi sessions de coaching in situ. Et enfin, il termine souvent par des temps de débriefing avec toute l’équipe ainsi que le leader.

Le bilan de l’équipe et la mise en place des perspectives

A la fin du coaching d’équipe, une visualisation du travail va être projetée. Cette méthode va permettre au coach de montrer à toute l’équipe tout le travail qu’il a fait afin d’atteindre les objectifs fixés. Mais cela constitue essentiellement une visualisation des chemins parcourus par l’équipe, du retour sur les efforts effectués, et notamment des axes du progrès actuel de l’équipe. Généralement, le bilan est finalisé par le coach lui-même et les membres de la direction de l’entreprise. Le dirigeant fera par la suite un feedback sur son point de vue sur le coaching ainsi que le progrès apporté. Avec ce bilan, le dirigeant va également exposer ses ressentis envers chaque membre du groupe. Il s’agit ici de remercier chaque participant pour sa coopération et son implication et éclairer notamment chaque membre de l’équipe sur ses perspectives professionnelles pour le développement de l’entreprise pour les années à venir. Après l’exposé du dirigeant, les membres également auront droit à la parole pour exprimer leurs idées sur le bilan, l’efficacité du coaching, et leurs perspectives afin de garder leur cohésion pour plus succès et de réussite au sein de l’entreprise.