Les 7 étapes de l’équilibre émotionnel

Toutes les émotions sont nécessaires.

Chacun d’entre eux vous donne des informations précieuses sur vous-mêmes, c’est pourquoi il est si important de prêter attention à ce que vous ressentez.

Se contrôler sur le plan émotionnel est une tâche que vous ne pouvez oublier si vous voulez atteindre l’équilibre émotionnel et, en fin de compte, savourer le bien-être.

Cependant, il n’est pas toujours facile de faire attention à soi pour déchiffrer ce qui vous arrive, surtout lorsque vous vous trouvez dans des situations émotionnellement difficiles et douloureuses.

Ceux dans lesquels la souffrance fait son apparition et dans lesquels la peur apparaît comme un monstre avec l’intention de vous piéger.

Dans ce type de situation, les doutes, le stress, la peur, les attentes et l’insécurité de ne pas savoir quoi faire ou comment agir vous immobilisent, de sorte que vous êtes souvent piégés dans une spirale d’inconfort et d’oisiveté.

Ainsi, vous êtes souvent piégés dans une spirale d’inconfort et d’oisiveté.

Que faire lorsque les situations deviennent insoutenables ?

Comment agir lorsque vous vous sentez brisés et sans alternative ?

Comment gérer ces émotions négatives qui vous asservissent ? Le psychiatre et professeur de psychobiologie Vicente Simon, après avoir fait des recherches et approfondi la sagesse de la psychologie bouddhiste, a mis au point une procédure qui peut vous aider dans ces situations : Les 7 étapes de l’équilibre émotionnel.

Ensemble d’exercices destinés à atténuer la souffrance, à éviter les dommages psychologiques dus à un impact émotionnel et à prévenir les actions inappropriées susceptibles de provoquer des conflits avec les autres.

Ce sont les suivants.

Faites une pause pour atteindre l’équilibre émotionnel

Face à une mauvaise nouvelle, un argument de poids ou une grosse déception, la première étape est de s’arrêter.

Lorsque vous percevez qu’une émotion intense et désagréable surgit de vous, vous devez vous arrêter.

Faire une pause et diriger toute votre attention vers ce mouvement émotionnel qui se développe à l’intérieur de vous.

Au début, ce ne sera pas facile, c’est normal.

Il n’est pas facile d’arrêter un processus qui fonctionne automatiquement depuis des années, car il est à l’opposé de ce que votre façon de procéder vous dicte.

En fait, la plupart du temps, les émotions vous poussent à agir, de manière abrupte et irréfléchie.

Maintenant, au lieu de continuer et d’atteindre l’explosion émotionnelle, vous devez vous arrêter, vous donner le temps de réfléchir et d’évaluer ce qui se passe en vous.

De cette manière, vous interrompez l’automatisme dans lequel vous êtes plongés et créez la possibilité de réagir d’une manière différente de celle habituelle.

Cependant, il est bon de s’exercer, car il est possible que vous ne réussissiez pas du premier coup.

Même, pour faciliter cette étape, vous pouvez aller dans un autre endroit qui vous transmet plus de tranquillité.

Respirez profondément, calmez-vous.

Une fois que vous vous êtes arrêtés, l’étape suivante pour atteindre l’équilibre émotionnel consiste à porter votre attention sur votre respiration et sur les zones du corps où l’émotion se manifeste.

Si vous êtes trop énergique ou stressé, la bonne chose à faire est de respirer profondément.

Une respiration profonde vous aidera à vous calmer et à vous connecter à vous-mêmes.

L’objectif est de respirer 10 fois en une minute.

Il est clair que vous ne l’obtiendrez pas du premier coup et encore moins si vous êtes dans un état d’activation élevé, puisque dans ces moments-là, la respiration peut s’accélérer jusqu’à 30 fois par minute.

Il s’agit de s’y exercer et de s’y concentrer.

En revanche, lorsque vous vivez des émotions difficiles, vous pouvez sentir votre cœur battre rapidement, une légère pression dans la poitrine ou peut-être une tension dans le ventre.

Dans tous les cas, l’important n’est pas d’éviter de ressentir ces sensations corporelles. Souvent, les émotions vous parlent aussi à travers votre corps.

Il s’agit de les percevoir et de se calmer par la respiration, afin de réduire les sensations corporelles.

Prendre conscience de ses émotions

Cette étape consiste à se familiariser avec l’émotion à un niveau expérimental, et non intellectuel.

Cela signifie la ressentir comme une expérience directe avec tout ce que cela implique.

Par exemple, comment elle s’exprime à travers le corps.

Vous pouvez ensuite observer ou imaginer quelle(s) situation(s) déclenche(nt) cette émotion.

S’agit-il d’une certaine personne ou d’une pensée ? Peut-être s’agit-il d’un souvenir ?

Il s’agit de détecter les aspects clés qui s’y rapportent et son origine.

Il faut ensuite identifier cette émotion, c’est-à-dire la nommer : Colère, tristesse, envie ou peur ?

Certaines recherches affirment que lorsque vous faites cela, il perd une partie de sa force.

Enfin, pour lui donner plus d’identité, vous pouvez vous demander comment cette émotion s’exprimerait, quel besoin elle cache ou ce qu’elle vous pousse à faire.

Acceptez l’expérience, laissez l’émotion

Cette étape consiste à accepter l’émotion sans jugement, à la laisser être telle qu’elle est, sans la réprimer ni y résister.

Au début, ce ne sera pas agréable, car vous laissez croître une émotion qui vous déplaît, mais il est nécessaire de la connaître et de la gérer par la suite.

Ainsi, vous devenez spectateurs du rejet que la situation éveille en vous, de ces tentatives de fuir la situation et de se défendre, mais vous ne faites rien, vous laissez simplement l’émotion se manifester et s’exprimer telle quelle.

De cette façon, vous lui donnez son espace et le reconnaissez comme une partie de vous.

Donnez-vous l’amour

Au milieu de ce processus profond, dans lequel vous devez faire face à ce qui vous fait mal, à ce qui vous pèse et qui, parfois, est comme s’il vous dévorait, il est essentiel de se connecter à cette partie de vous qui est encore entière et saine, qui fonctionne grâce à l’amour et à l’affection.

Pensez que la “maltraitance personnelle” va à l’encontre de cette force dont vous avez tant besoin pour atteindre l’équilibre émotionnel.

Maintenant, vous pouvez avoir du mal à vous embrasser et à vous traiter avec amour, alors vous pouvez vous tourner vers ces personnes qui sont toujours là, à vos côtés, et qui n’hésitent pas à vous accompagner quand vous en avez besoin.

Ils vous aideront à atténuer la gêne et l’angoisse que vous ressentez.

Lâcher prise sur les émotions

L’intensité de l’émotion va progressivement diminuer, ce qui vous permettra de vous en séparer.

Ainsi, vous ne penserez plus que vous êtes l’émotion, mais que vous l’hébergez pendant un certain temps.

Il est important de garder à l’esprit que vous ne laisserez l’émotion se dissiper que lorsque vous l’empêcherez de prendre le relais de votre dialogue interne.

Ainsi, vous ne pouvez pas directement le forcer à disparaître ; il se dissoudra simplement à son contact.

En ce sens, penser que vous ne êtes pas l’émotion est une stratégie clé pour limiter le pouvoir de l’émotion sur vous.

Agir ou non, selon les circonstances

Une fois la tempête émotionnelle passée, la dernière étape pour atteindre l’équilibre émotionnel consiste à décider d’agir ou non.

Si la situation dans laquelle vous êtes plongés exige une réponse, vous serez désormais mieux à même de la générer.

À partir du calme et de la connexion avec vos doutes et vos désirs, il sera beaucoup plus facile d’agir.

Toutefois, s’il n’est pas nécessaire de donner une réponse immédiate, il est préférable d’attendre que l’émotion ait perdu de son intensité et, ainsi, que vous ayez assimilé son message.

Comme vous le voyez, une émotion difficile peut être transformée en sérénité et en calme grâce à la pleine conscience et au passage du temps.

Le philosophe néerlandais Spinoza l’a très bien exprimé : “Une affection qui est une passion cesse d’être une passion dès que vous vous en faites une idée claire et distincte.

Être présent dans ses émotions est la clé qui ouvre la porte de l’équilibre émotionnel.

Une pratique qui demande du temps et des compétences ; cependant, si vous parvenez à la maîtriser, elle vous aidera à faire face aux difficultés et aux problèmes de notre quotidien, tant avec vous-mêmes qu’avec les autres.