Importance de la mémoire dans le processus d’autodéfense intellectuelle

Il est important de cultiver un certain esprit critique envers les médias, les politiques, le monde du travail, la famille, les amis, etc.

Cet esprit critique peut s’améliorer en prenant des cours d’autodéfense intellectuelle mais surtout en faisant jouer sa mémoire. En effet, il faut se rappeler de ses erreurs afin de ne plus les commettre.

Rappelez vous :

« on peut avoir une fois mille personnes mais on ne peut pas avoir une personne mille fois » (citation du film les nuls)

Pour illustrer mes propos, je vous cite la Fontaine et sa célèbre fable du corbeau et du renard dont la morale nous met en garde justement sur le fait de se jurer à soi même de ne plus se faire avoir.

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
« Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. »
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : « Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.  »
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Ces fables moralistes font parties intégrantes de la mémoire collective et ont, à mon sens, un rôle essentielles dans la formation de l’esprit critique. Alors n’hésitez pas à les relire, certaines morales vous paraîtront surement plus clair depuis votre dernière lecture.