La clé du développement personnel : l’estime de soi

Que ce soit à cause de la fin d’une relation, d’un rejet ou de toute autre raison, le déséquilibre émotionnel est l’une des principales causes qui conduisent tant de personnes à de graves problèmes, comme la dépression. Le manque d’amour de soi et les pensées négatives constantes finissent par construire une fausse image de soi, ce qui peut être très préjudiciable. Il est vrai que tout n’est pas fleuri dans la vie, mais essayer de faire face aux “tempêtes” qui se présentent est un bon début pour surmonter lentement toutes les peurs.

L’insécurité face aux défis et le manque de confiance en soi sont de gros obstacles et finissent par rendre le quotidien plus lourd, fatigant, frustrant et vide de sens. La vie professionnelle est toujours affectée. Il n’y a plus de motivation, les tâches s’accumulent et le sentiment d’incapacité prédomine. Dans le domaine sentimental et émotionnel, c’est souvent encore pire. La personne s’isole parce qu’elle se sent mauvaise et inférieure aux autres, ce qui l’amène à s’éloigner totalement de ses amis et de sa famille.

Estime de soi : une valeur primordiale

Les valeurs constituent la motivation la plus puissante qui soit et expliquent tous vos comportements, qu’ils soient conscients ou non. Comme chacun possède une hiérarchie de valeurs qui lui est bien personnelle, nous faisons donc tous des choix différents. L’estime de soi devrait nécessairement faire partie de vos valeurs importantes. C’est par elle que passe le chemin qui mène à la réalisation de soi et au lâcher-prise. Et elle est la conséquence aussi du respect de vos autres valeurs.

Les conflits interpersonnels sont souvent le fait de hiérarchies de valeurs différentes, tout comme les tiraillements intérieurs résultent de votre difficulté à choisir entre des valeurs de même poids. Si une situation vous conduit à enfreindre une valeur importante, dont l’estime de soi, par exemple, vous vivez de la souffrance psychologique et un déséquilibre majeur. Bien que l’incohérence, dans une certaine mesure, fasse partie de la nature humaine, personne n’aime se sentir inconfortable ou en situation de malaise

Personne ne devrait non plus tolérer les conséquences chroniques du manque d’estime de soi-même sur sa vie affective. En effet, le plaisir sous toutes ses formes est relié à votre capacité de vous aimer comme être humain. Chaque fois que vous vous abandonnez, que vous cessez de résister, que vos choix vont dans le sens de vos valeurs et de votre unicité, vous éprouvez une satisfaction personnelle intense. Rappelez-vous, par exemple, un choix vraiment dicté par un besoin profond, que ce soit d’accepter ou de refuser une promotion, de prendre ou de quitter un partenaire de vie ou même de préparer un itinéraire de voyage dans ses moindres détails.

Être bien dans votre peau, c’est être fier de vous-même, de vos compétences, de vos réalisations, mais aussi de votre potentiel, de vos capacités :

  • pouvoir apprendre
  • comprendre
  • progresser
  • aimer et l’être en retour
  • éprouver des émotions d’ordre supérieur (justice, bonté, esthétique)
  • apprécier vos talents et vos choix.

Que faire pour développer l’estime de soi ?

Mais comment changer cette image ? Il faut d’abord s’aimer soi-même, voir que, comme tout le monde, on peut faire des erreurs et se tromper. L’erreur n’est pas propre à l’être humain. Si quelqu’un vous a fait du mal et, même s’il ne vous a pas demandé pardon, vous devez lui pardonner et vous débarrasser de ce poids. Rappelez-vous que vous êtes spécial et qu’il y a encore beaucoup de choses à savoir sur toi. Tes cheveux sont magnifiques, ton corps, ta personne, tu es incroyable. S’il y a quelque chose qui vous dérange, essayez de le changer. Souriez, rencontrez de nouvelles personnes, reprenez des contacts, rendez visite à vos amis et à votre famille. Avoir un animal de compagnie est également une bonne option. Rien de tel qu’un amour pur et vrai pour nous montrer combien il est bon de vivre.

Exercices physiques

Les exercices physiques sont de bons alliés pour garder votre corps estime de soi là-haut. Parce qu’ils travaillent le côté physique, ils aident à maintenir le corps en bonne santé et loin de la sédentarité. D’autre part, ils apportent de grands bénéfices pour l’équilibre émotionnel. Les personnes qui souffrent de dépression, d’anxiété et de stress peuvent trouver dans la pratique d’activités physiques une option de renforcement mental.

Pilates

Le pilates a également ses avantages. Il fait travailler les muscles, y compris les muscles internes, et corrige la colonne vertébrale. Il fournit un alignement et un grand bien-être. Chaque posture, lorsqu’elle est associée à une respiration correcte, est capable de détendre et de rendre le moment très agréable. S’il est pratiqué en permanence, il permet de maintenir une bonne qualité de vie.

Yoga

C’est une autre pratique qui, outre le fait qu’elle peut être effectuée à domicile, présente de nombreux avantages. Parmi ses principaux avantages figurent l’harmonie entre le corps et l’esprit. Comme les autres, il aide à réduire les symptômes de l’anxiété, de la dépression et du stress. Il contribue également à la connaissance de soi et, bien sûr, l’estime de soi.

Méditation

Concentration, équilibre et la respiration sont des domaines travaillés par la méditation. Que ce soit à la maison ou au travail, l’important est de pouvoir vider son esprit des mauvaises pensées et de se concentrer sur soi. La transformation personnelle est l’un des principaux avantages de cette pratique. Il change la façon dont vous regardez la vie et les défis possibles, en plus de permettre la paix intérieure, nécessaire pour une vie pleine et heureuse.

N’écoutez pas les commentaires destructeurs et lorsque quelqu’un vous interpelle à juste titre, ne vous laissez pas abattre, apprenez et faites de cette expérience une forme de développement personnel.

Bien vous ancrer dans le moment présent

Il est plus facile de prendre conscience de vos émotions et de vos sentiments lorsque vous êtes bien ancré dans le moment présent plutôt que dans les souvenirs du passé ou l’anticipation de l’avenir. Une estime de soi insuffisante se reflète aussi dans l’incapacité de profiter de l’ici et maintenant.

Les personnes peu sûres d’elles et qui se mésestiment doutent constamment de leurs choix, entretiennent la croyance qu’il manque toujours quelque chose à leur bonheur, qu’elles ne sont jamais à la bonne place au bon moment, que le gazon est plus vert chez le voisin. Elles sont souvent à la recherche de ce qu’elles ont déjà, étant incapables d’en jouir, et ne trouvent jamais. Elles sont alors insatisfaites, malheureuses et, en bout de piste, elles renforcent leur mésestime d’elles-mêmes.

Elles auraient intérêt à développer des croyances plus aidantes, entre autres celle qu’elles sont à la bonne place et au bon moment. Cela requiert, bien sûr, de la flexibilité, c’est-à-dire la capacité de faire face aux situations inconfortables et de les intégrer rapidement en les réinterprétant autrement. L’estime de soi-même est un indice de cette capacité à affronter les changements, qu’ils soient ou non souhaités.

Estime de soi et rapports avec les autres

Votre habileté à réagir adéquatement dans les situations sociales, quelles qu’elles soient, constitue un bon indice de votre estime de vous-même. Certaines règles sont à même de vous guider dans ce domaine. C’est dans les moments où vous manquez de confiance en vous que vous laissez les autres empiéter sur votre territoire.

Vous leur donnez alors une marge de manœuvre trop grande, sans tenir compte de votre compréhension émotionnelle de la situation. Vous réagissez un peu comme vous le faisiez enfant, par la crainte, en donnant raison à l’autre, en croyant peut-être à tort qu’il a une connaissance plus éclairée du problème ou de la situation. Bref, vous invalidez votre propre discernement.

Certaines personnes ont le don de vous rabaisser et, avec elles, vous vous percevez moindre que vous n’êtes. D’autres, au contraire, vous font sentir bien, vous valorisent, vous écoutent avec intérêt et vous apprécient pour la seule raison que vous existez. Alors qu’en compagnie des premières, vous doutez de vous-même, vous avez plaisir à côtoyer les secondes, vous vous sentez pleins d’énergie en leur présence.

Pourquoi ne pas vous permettre de choisir les gens avec qui vous vous tenez? Bien sûr, il faut du courage pour couper les ponts avec les personnes négatives, pour s’en protéger, surtout si ce sont des proches.

Ici, il est important de faire quelques distinctions, car les apparences peuvent être trompeuses. Si un ami véritable peut parfois, pour votre bien, ne pas toujours être agréable, il peut arriver aussi que quelqu’un se montre très sympathique et que son attitude masque une intention qui l’est moins.

D’où l’importance d’en référer à votre sensibilité personnelle et de vous faire confiance. Parmi les solutions possibles: vous exprimer, interroger dans le but de transformer la relation, ou tout simplement prendre physiquement ou émotionnellement vos distances.

Il arrive aussi que vous deviez faire face à des réactions des autres tout à fait inintelligibles, disproportionnées, hystériques ou insensées. Vos vieux conditionnements à l’égard de figures d’autorité du passé peuvent alors remonter à la surface. Vous pouvez par exemple éprouver de la culpabilité, sentir le besoin de comprendre l’autre, voire de l’aider, en dépensant une énergie démesurée. Vous pouvez aussi, au contraire, envenimer les choses en entrant dans son jeu Voilà des attitudes stériles.

Il est plus raisonnable de reconnaître que certains comportements, notamment ceux des personnes alcooliques et violentes, des fanatiques ou des perfectionnistes, ont des racines très profondes et que vouloir les aider relève des services d’un professionnel. Il est nettement préférable, même si c’est délicat, de vous détacher le plus rapidement possible de ces situations, de répondre rationnellement ou pas du tout aux provocations et de ne pas vous sentir concerné par de telles attitudes.

Dans la même foulée, choisir vos amis et vos relations requiert un effort conscient. Les liens avec les autres, quand vous devenez adulte, sont plus difficiles à créer que lorsque vous étiez enfant. En effet, vos valeurs sont plus stables, individualisées et différentes. Si certaines amitiés sont tout de même possibles et gratifiantes, il en est d’autres, moins compatibles avec ce que vous êtes, qui peuvent influer négativement sur votre estime de vous-même.

Un lien d’amitié ne devrait jamais n’être qu’à sens unique. Bien sûr, il peut être nécessaire à l’occasion d’aider, d’écouter, de rendre service, de gérer une crise même. Mais toujours vous retrouver à mettre en pratique ces habiletés relationnelles exceptionnelles ne peut déboucher que sur la négligence de vos propres besoins. Finalement, il faut vous aimer suffisamment pour choisir d’entretenir des liens avec des personnes en aussi bonne santé psychologique que vous afin d’en retirer énergie et partage. Il s’agit donc de connaître vos besoins et vos valeurs

Dans une large mesure également, il ne faut pas trop tenir compte de l’avis des autres. Vous êtes, et c’est humain, préoccupé par l’opinion qu’ils peuvent avoir de vous. Vous pouvez prétendre le contraire sur le plan de la pensée, mais l’émotion est plus difficile à nier. La critique peut faire mal insidieusement, et encore plus si vous la ressassez. Encore une fois, vous êtes victime de multiples conditionnements hérités de l’éducation parentale, des enseignants, des amis, des normes de groupe, de la société, voire des médias.

Avant de prendre en compte l’opinion de quelqu’un sur vous, vous devriez vous demander quels en seront les effets sur vous-même, sur vos succès, vos échecs. Il est nettement plus profitable pour vous de miser sur la confiance que vous avez en vous-même.