Situation conflictuelle – Les sept clés du savoir attendre

Pour ne pas en arriver là

Chaque jour apporte son lot de situation conflictuelle. Que se soit les remarques des parents sur votre chômage, les collègues qui vous piquent vos idées, les patrons qui vous mettent la pression, les clients qui annule leur rendez vous au dernier moment, les enfants qui réclame un jouet à la con vu à la télé, …

Toutes ces situations d’attaque verbale et bien d’autres nous mettent les nerfs en pelote. Dans c’est moment là je n’ai envie que d’une chose, et vous aussi peut-être : baffez tout le monde. Le souci c’est que la violence ne résout jamais rien.
« La violence est une forme de faiblesse. » de Dominique Rocheteau

Alors comment faire pour résister à l’envie de foutre une droite aux casses pieds ?

Je vous propose une liste de sept manière de canaliser votre violence physique pour pouvoir répondre posément et de façon serein à votre enquiquineur. Le but n’est pas de se faire marcher sur les pieds mais bien de préparer de façon calme et réfléchi sa riposte.

On vient de vous attaquer verbalement ? Voici la marche à suivre!

  1. Respirez bien profondément. Cela vous permettra de vous calmer intérieurement puis
  2. Répondez au minimum par un « on en rediscute demain » puis quitter de suite la scène de l’altercation
  3. Une fois seul, mettez par écrit tout ce que vous auriez aimer lui dire sur le moment.
  4. Demandez l’avis d’un tiers (parent ou ami ou à défaut un forum anonyme) sur la situation afin d’avoir un avis neutre sur les torts de chacun (exemple : c’est normal qu’il t’ait fait une remarque sur ta ponctualité, tu es tout le temps en retard mais il aurait pule dire autrement)
  5. Changez vous les idées. Allez courir, faites une séance de zumba, un peu de musculation, etc. en gros tout pour vous remonter le moral.
  6. Le lendemain, on relit tous ce qu’on a écrit et on décide de ce que l’on garde ou enlève
  7. Au moment de voir la personne, soit on lui répond oralement tout en étant calme, efficace et surtout préparé.